Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
Rate this post

Diaguita est le mot quechua* pour désigner un ensemble de communautés indépendantes ayant une langue commune; le kakan. La dénomination originale des Diaguitas est Pazioca ou Paccioca.
En Argentine, les Diaguitas habitent les Andes et les vallées du nord-ouest. Au Chili, ils vivent dans le Petit Nord , dans les vallons transversaux des régions d’Atacama et de Coquimbo. Entre le V et XI siècle, les Diaguitas arrivent en provenance du nord-ouest argentin. Dans cette zone, ils sont voisins des amérindiens du Désert d’Atacama* et des Mapuches* au sud. À partir de 850, les Diaguitas développent une culture d’une grande richesse. Ils travaillent les métaux et sont d’excellents potiers.
Pendant plus de cent ans, ils vont résister à l’offensive espagnole. Ils forment une armée commandée par Juan Kalchaki. Les espagnols remporte le conflit et déracine les Diaguitas. Ils sont déportés dans d’autres régions.
Les Diaguitas ont des affinités avec les peuples andins mais aussi avec les premiers habitants de la Pampa*. Ils sont très influencés aussi par la culture Tiahuanaco* dans l’art de la céramique. L’influence religieuse est aussi très forte. Ils vénèrent le soleil et la Pachamama c’est-à-dire la terre-mère, déités de la culture inca*.
Leur langue est aujourd’hui éteinte mais nombres de toponymes sont conservés dans les zones nord du Chili.