Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
Rate this post

Le Chili est une des régions les plus sismiques de la planète. Une frange importante du peuple chilien se souvient certainement des tremblements de terre de 1960, 1985. Les séismes sont une constante dans l’histoire du pays. En effet, le Chili se situe sur la ceinture de feu du Pacifique. Sous le sol, la plaque tectonique de Nazca et la plaque tectonique continentale américaine convergent. Cette réunion crée des mouvements telluriques de magnitudes diverses et d’énormes catastrophes.

audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

Durant l’époque pré-hispanique, les peuples indigènes possèdent quantité d’interprétations religieuses et symboliques pour comprendre ces cataclysmes. Selon la culture mapuche*, les secousses sont la manifestation d’un déséquilibre cosmique. On remédie à ce désordre céleste par la pratique des offrandes et des rites à l’égard des dieux et des esprits d’antan.
Pendant la Conquête espagnole, l’activité sismique est intense. En 1647, survient un des plus grand tremblements de terre que les registres coloniaux aient archivés. Santiago* est en ruine. À l’époque, les séismes sont perçus comme une punition divine.
En 1906, Valparaiso*, principale port et centre financier et commercial du pays est frappé. Cette catastrophe et l’ouverture du Canal de Panama* pousse la cité portuaire vers le déclin. On recense énormément de morts.
En 1939, Chillan et la région alentour est touché. Les destructions sont impressionnantes. En 1960, le tremblement est tel qu’il dévaste les provinces de Valdivia, Osorno et Chiloé. La secousse est si puissante qu’elle est accompagnée d’un tsunami. En 1985, la zone centrale subit un tremblement de terre à son tour. Plus récemment, en 2007, c’est la région de Aysen qui est dévastée par un séisme créant un éboulement des collines amenant un tsunami.