Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Le Cerro Santa Lucía est une petite colline située dans le centre de Santiago*. Elle est limitée au sud par l’Avenue Alameda del Libertador Bernardo O’Higgins*, à l’ouest par les rues Santa Lucia, Merced et Victoria Subercaseaux. Le cerro possède une altitude 630 mètres au-dessus du niveau de la mer.

audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

Avant la Conquête espagnole, le Cerro Santa Lucía se nomme Huelén en mapudungun, la langue mapuche. Mais Pedro de Valdivia* prend la colline le 13 décembre 1541 et la nomme du nom du saint de ce jour, Sainte Lucie.
Les conquistadores utilisent le cerro pour surveiller les peuples autochtones. La colline est utilisée comme un précieuse forteresse pourvue d’un beffroi à son sommet. Au 19ème siècle, on y installe deux batteries de défense et on battit le Fort Hidalgo. Le Cerro Santa Lucía est utilisé comme cimetière des dissidents. À cette époque, il possède encore des caractéristiques sauvages très différentes d’aujourd’hui.
En 1872, on trace un chemin d’accès et à la cime s`érige une magnifique chapelle de style néoclassique accompagnée d’une fontaine. On y incorpore aussi un parc constitué de centaines d’arbres, de petites places, de fontaine et de miradores.
L’accès au Cerro Santa Lucía depuis l’Alameda est développé par l’architecte Victor de Villeneuve en 1902. L’architecte réalise aussi l’entrée sud de style néoclassique. Cependant, c’est Benjamin Vicuña Mackenna* qui conçoit la somme du projet architectonique et paysagiste.
Le Cerro Santa Lucía est déclaré Monument National en 1983. En haut de la colline se trouvent le Musée d’Art Populaire. Il y existe aussi un monument où apparaît un extrait de la lettre que Pedro de Valdivia envoie à Charles Quint en 1545 afin de décrire les richesses du pays conquis.

Agrandir le plan