Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
Rate this post

Le Morro de Arica est cet immense rocher de 130 mètres se situant face à la mer. Cet endroit est l’un des points emblématiques de la ville d’Arica*. De sa cime, on distingue n’importe quel points de la ville portuaire.

audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

Sur le sommet du Morro d’Arica, le Musée Historique et des Armes rappelle le passé belliqueux de l’endroit. En effet, le Morro de Arica joua un rôle dans la Guerre du Pacifique*. La Bataille de Arica, également connue « Assaut et prise du Morro de Arica » est le dernier conflit de la Guerre du Pacifique. Arica était encore sous la tutelle du Pérou à l’époque. Ce jour-là, le général chilien Lagos reçoit l’ordre du général Baquedano de prendre Arica. L’assaut du Morro de Arica par les forces du général Pedro Lagos a lieu le 7 juin 1880.
Le Colonel péruvien Francisco Bolognesi, réfugié dans les fortifications du rocher avec quelques deux milles hommes, est vaincu. Ce fût un combat très violent et Bolognesi est l’un des derniers à y avoir laissé sa vie. Le Morro de Arica est donc le dernier rempart que l’armée chilienne dut franchir pour récupérer la ville d’Arica de l’emprise péruvienne.
Plus qu’un symbole national, le Morro de Arica est aussi un observatoire privilégié où il est possible d’apercevoir la grande courbe de l’Amérique du Sud et une partie du territoire péruvien.
Le Morro de Arica est nommé Monument Historique National en 1977.

Agrandir le plan