Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
Rate this post

Le bureau de salpêtre « Santiago Humberstone » est établi dans un premier temps en 1872 par la Peruvian Nitrate Company, à une époque où le nord du Chili est encore sous domination péruvienne. Au début, il porte le nom de « La Palma » en hommage à une bataille livrée dans la localité du même nom, située dans les alentours de Lima.

audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

Lorsque le Chili, vainqueur de la Guerre du Pacifique*, impose ses lois sur les anciens territoires, il trouve la majorité des bureaux de salpêtre à l’abandon. En 1879,  le Chili reprend possession d’Antofagasta et d’Iquique* et on réactive tous les gisements de la précieuse matière de manière à rembourser les frais de guerre. Commence alors une période d’enrôlement. La figure de l’enganchador ou enrôleur joue un rôle important. Payé par les compagnies de salpêtre, il était chargé de convaincre le paysan mais aussi les anciens combattants de guerre des autres régions  de venir travailler des les campements. Vêtu de manière très élégante, il vantait les mérites du travail dans les mines. En effet, il se remémorait son passé de pauvre et attirait ainsi la convoitise des travailleurs leur promettant un futur meilleur. Évidemment, l’ouvrier se voyait berné en quelque sorte lorsqu’il se rendait compte des fausses promesses laborales et des conditions extrêmes de vie de la Pampa chilienne.  Mais malgré ces contraintes, le travailleur et sa famille s’habituaient et plantaient leurs racines. On assistait là à la naissance de l’ouvrier des bureaux de salpêtre.  
La Compagnie du salpêtre de Tarapacá et Antofagasta acquiert donc les infrastructures déjà existantes qu’elle soumet à une remodélation total. On construit alors  le campement actuel et on édifie les bâtiments comme l’église, le marché, l’hôtel, le théâtre, l’hôpital, l’école publique, la piscine, l’épicerie et les différentes habitations pour les chefs, les employés et les ouvriers. De plus, on dote l’usine d’électricité et d’eau potable pour les différents domiciles. Plus tard, en 1934, « La Palma » est rebaptisée  » Bureau du Salpêtre Santiago Humberstone » en hommage au  » Père de l’or blanc », Santiago Humberstone. À cette époque, c’est l’apogée du salpêtre d’Humberstone et de l’argent des nombreux bureaux de salpêtre naitront beaucoup de villes. L’invention du salpêtre synthétique paralyse l’activité en 1960. En 1971, la totalité du site est déclaré Monument National. En 1997, on nomme l’endroit Corporation du Musée du Salpêtre. Enfin, en 2005, les lieux obtiennent la classification Patrimoine Mondial de l’Humanité.

Agrandir le plan