Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

L’Avenue Libertador General Bernardo O’Higgins, plus connue sous le nom de Alameda est la principale chaussée de la ville de Santiago*. Elle porte ce nom en l’honneur de Bernardo O’Higgins*, le Libérateur du Chili.
Elle a un tracé d’à peu près 10 km. L’Alameda traverse les communs de Estación Central et Santiago dans le sens est-ouest.

audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

C’est l’artère principale du transport public et privé de Santiago. L’Alameda s’étend de l’Avenue Pajaritos et de la Route 68 et prend fin à la Place Italia où naît l’Avenue Providencia.
L’origine de l’Alameda remonte à la fondation de la ville de Santiago. En 1541, Pedro de Valdivia* fonde Santiago de Nueva Extremadura. La présence d’un couvent franciscain dans la zone de l’Alameda fait qu’on lui le nom de Gorge ou Cañada de San Francisco. L’endroit possède durant la période coloniale un aspect de décharge et Bernardo O’Higgins ordonne la restauration de la Cañada de San Francisco. On la convertit dés lors en Alameda de las Delicias ou Promenade des Délices. L’Alameda devient la promenade de l’élite chilienne durant le 19ème siècle.
Sous l’administration de Benjamín Vicuña Mackenna*, on installe des monuments de hauts personnages militaires sur les rives de l’Alameda. Par exemple, à côté du Palais de la Moneda* se trouve les statues de José San Martin, de Manuel Bulnes Prieto et Bernardo O’Higgins. Les oeuvres architecturales significatives longeants l’Alameda sont le Palais de La Moneda, la Maison Centrale de l’Université Catholique du Chili, l’Église de San Francisco*, la Station Centrale ou encore l’Édifice Diego Portales.
Durant les années 1970, l’Alameda est complètement remodelée en raison de la construction de la première ligne de métro de Santiago.

Agrandir le plan