Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
Rate this post

Le lama blanc ou lama glama est un camélidé domestique originaire d’Amérique du Sud. Le terme « lama » vient du quechua « llama ». Ce terme s’applique souvent par mégarde aux 4 espèces constituants la branche sud-américaine des camélidés*.
Avant le débarquement des premiers colons espagnols sur le continent latino-américain, le lama y était le seul animal domestique.

audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

Le lama est le plus grand des camélidés du Nouveau Monde. Il possède une hauteur au garrot de 1,25 m et une longueur de 2,5 m. Ses oreilles sont plus longues que le chameau et ses pieds plus fendus. Sa toison est longue et épaisse. Il ne possède pas de bosses. Par contre, il est pourvu de callosités aux genoux et à la poitrine.
On le retrouve sur toute l’étendue de la Cordillère des Andes* où il se nourrit d’une végétation alpine herbacée. Robuste, le lama résiste aux conditions climatiques extrêmes et à la sous-nutrition saisonnière.
Animal relativement doux, il est aussi connu pour se défendre en crachant des aliments mélangés à de la salive.
Ce camélidé est utilisé comme bête de somme. On consomme sa viande malgré une saveur relative. Sa laine est aussi utilisée, la fibre sert à la fabrication de chapeaux, tapisseries et liens.
Plusieurs paléontologistes ont étudié le lama, ils considèrent que ce camélidé n’était pas cantonné à la partie du continent américain situé au sud du Canal de Panama. En effet, on en a découvert en Amérique Central. En Europe, on ne découvre aucune ancienne trace de ce camélidé. On peut donc conclure que sa terre d’origine sont les Amériques.