Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Le peuple Aymara est un peuple millénaire constitué de bergers et d’agriculteurs. Les bergers aymaras vivent sur les altiplanos et s’occupent des troupeaux de lamas.
Les agriculteurs de la Pré-cordillère possèdent, quant à eux, d’immenses terres cultivables. Leurs techniques sont ancestrales.

audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

Ils font poussés principalement la pomme de terre, le quinoa et l’orge.
La communauté aymara s’étend sur un vaste territoire.
Au Chili, ils habitent la région de Tarapaca et d’Atacama.
En Bolivie, ils occupent la région du plus haut lac du monde, le lac Titicaca.
Le peuple Aymara est conquis par les espagnols vers 1450. Au 16ème siècle, les troupes de Diego de Almagro arrive sur l’altiplano bolivien. Les territoires aymaras passent alors sous la Vice-Royauté du Pérou*.
Les aymaras ont une organisation communautaire qui fonctionne sur un mode efficace d’entraide réciproque. Le principe de base de ce type de société est l’ayne. Il se fonde sur l’aide présente et future entre les membres de la communauté.
Le culte se déroule tout au long de l’année et se rythme sur les saisons. Les Aymaras ont une cosmovision complexe mais la Conquête influence les rites. Le christianisme s’ajoute et déteint sur les pratiques religieuses de la communauté.
Les aymaras possèdent aussi leur propre lanque qui est le reflet de leur identité culturelle. Deux millions de personnes la parlent encore. Elle est très répandue et on atteste sa présence sur un large territoire d’Amérique Latine. En langue aymara, Chili signifie d’ailleurs « Là où la terre se termine », Cajamarca au Pérou « le village qui brille » ou encore Tarija en Bolivie « biche ».