Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Le petit village de Chiu Chiu, se situe aux confluents des fleuves Rio Sabado et Rio Loa, à 35 km à l’est de Calama. Pendant l’époque pré-hispanique, cet oasis, perché à quelques 2400 m d’altitude au beau milieu du désert, est un centre important de la vie atacaméenne.

audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

La petite eglise en Adobe de Chiu Chiu, dans le désert d'Atacama.

La petite église en Adobe de Chiu Chiu, dans le désert d’Atacama.

En effet, ce petit bourg est traversé par le Chemin de l’Inca, un système de voies reliant le Pérou, la Bolivie et le Chili. Un important trafic commercial s’y développé dés lors. Il est aussi le premier hameau où la population de chasseurs- cueilleurs s’est installée au environ de 1000 av. J-C. Ces premiers hommes construisent le Pukará de Lasana, sur la rive du fleuve Loa, à 8km au nord du village.
Le village de Chiu Chiu est fondé assez tôt par les espagnols qui construisirent leur paroisse vers 1611. L’église Saint-François d’Assise est donc la plus vieille du Chili et dépend du Haut-Pérou. Constituée d’épais murs d’adobes, le toit est fait de bois de cactus joints sans clous et noués grâce à du cuir. Entourée par une enceinte, elle conserve autour de son édifice principale des tombes des premiers habitants du village. L’église de Chiu Chiu est typique des anciennes constructions atacaméennes.
Avec l’apogée du port de Cobija en Bolivie, en 1830, un intense commerce passent par Chiu Chiu avec comme destination Potosi et Salta. Le village au 19ème siècle comptera d’ailleurs plus de 10000 bêtes de somme. Vers 1890, Chiu Chiu se désertifie car ses habitants s’en vont travailler dans les mines de salpêtre. Aujourd’hui, le hameau ne compte plus qu’environ 350 habitants.