Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
Rate this post

Les raisons de la décadence de l’Ètat Tiwanaku ne sont pas bien connues. Il s’agit probablement d’un essoufflement du système politique maintenu pendant plus de 1000 ans sur un large territoire.

audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

Cette dégradation se doit certainement à l’affaiblissement économique subit à cause de graves périodes de sécheresse.
Jusqu’à la fin du 1er millénaire avant J-C., une multitude de petits royaumes et seigneuries indépendantes tiennent tête à l’État dans les régions des hauts-plateaux. On voit apparaître le même phénomène dans les régions côtières. Ces communautés développent de manière autonome l’agriculture, la pêche et la chasse . Cette période est connue comme la Culture Arica.
La Culture Arica se propage le long de la côte du Pacifique entre les vallées de Tacna, de Lluta, d’Azapa, de Chaca-Codpa et de Camarones. On observe alors une iconographie variée et abondante sur les céramiques, les textiles et sur beaucoup d’autre matières. Ce sont des entremêlements complexes de figures géométriques, humaine ou animal comme le condor, le puma, le singe ou encore le lézard. Ces représentations sont assez sophistiquées et leurs interprétations nous échappent aujourd’hui car nous ne possédons pas les codes de lecture de l’époque. Pour finir, face à cette diversité ethnique, se développe sur la côte et sur les vallées des langues comme l’aymara*, l’uro, le puquina ou encore le camanchaca. Ce texte a été réalisé comme support pour la visite du Musée archéologique du Valle de Azapa à Arica: Dans la vitrine 11, vous pourrez découvrir plusieurs objets de la Culture Arica, allant des vases ou keros, des bonnets, des colliers aux céramiques plus détaillées.