Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Les Inkas n’ont pas établi de gouvernements propres dans les vallées de la région d’Arica. En effet, elles n’offraient pas de richesses minières, agricoles ou animales suffisantes pour les intérêts de l’État Inka.

audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

C’est la raison pour laquelle l’annexion des Inkas dans les régions proches d’Arica ne se fit que de manière indirecte et relativement courte. Cet résitance fut permise grâce à la domination des organisation aymaras, lupaqa, caranga et pacaje. L’influence inka, tres brève, fut tout de même suffisante pour imposer leur organisation administrative.
En ce qui concerne les nations conquises, on remarque que l’inka réservait les terres pour l’État mais aussi pour le soleil. Les récoltes obtenues grâce au régime de la mita étaient stockées dans des hangars de l’État. Les biens accumulés servaient à financier les oeuvres et les activités de l’État Inka. Ils les redistribuaient notamment comme paiement des services et des travaux effectués. L’État se pourvoyaient de la sorte d’une image positive et se montrait soucieux de ses administrés.
Au début du 15ème siècle, l’Empire Inka passe par une période crise due notamment à des problèmes de succession du trône mais aussi aux velléités d’indépendances des différentes seigneuries soumises.
Les conquistadores espagnols vont profiter de cette situation de décadence et, bien que peu nombreux, ils réussissent à soumettre un royaume à l’expansion continentale.
Ce texte a été réalisé comme support pour la visite du Musée archéologique du Valle de Azapa à Arica: Dans la vitrine 16, vous découvrirez l’influence de l’Empire Inka sur les régions côtières au travers d’objets allant des bonnets de type incaïque aux vases de type impérial.