Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

L’expansion Inka se situe entre 1470 et 1550 ap.J-C. Parallèlement au développement des seigneuries régionales, le Royaume Inka s’étend à partir de la deuxième moitié du 15ème siècle. Cette expansion lui permet de structurer son hégémonie dans les régions transandines.

audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

La stratégie politique et guerrière des Inkas est si efficace qu’ils réussissent à contrôler les régions allant du nord de l’Écuateur au nord du Chili dans la région du fleuve Maule. Cet domination s’étend jusqu’à environ 1470.
La culture inka résumait, en quelque sorte, l’expérience et la technologie acquise durant les millénaires précédents. Par exemple, le royaume Chimu maniait avec perfection la technique de la métallurgie et de l’orfèvrerie. Dans la région du Lac Ttikaka, ils développèrent leurs mythes et leur cosmovision.
L’expansion inka va apporter un nouvel ordre social, économique et religieux dans la totalité des régions andines. Dans le domaine économique et social, ils reçoivent les faveurs des seigneurs régionaux en échange de nombreuses pièces de valeur. Une certaine autorité s’installe. Cette domination obligent les communautés à travailler aux projets de l’État Inka. Les inkas instaurent des régimes de travail comme la construction des temples et la culture des terres. Ce régime d’exploitation se nomme la Mita.
Du point de vue idéologique, l’expansion vers le sud fut accompagné par la mise en place de coutumes symboliques et rituelles comme les sacrifices dans des sanctuaires sur les hauteurs des volcans ou des collines. On découvrit d’ailleurs des chullpas, constructions funéraires taillés dans la pierre ressemblant à des grandes tours.
Ce texte a été réalisé comme support pour la visite du Musée archéologique du Valle de Azapa à Arica: La vitrine 15 expose des objets qui résultent de l’évolution subie lors de cette période de domination inka.