Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

La Calle Baquedano d’Iquique est une des rues les plus historiques du Chili. Celle-ci a d’ailleurs été nommée zone historique et aucun édifice ne peut être altéré ou modifié. Cette rue était anciennement nommé Huancavelica du nom d’une région du Pérou lorsque la ville était sous domination péruvienne. 

audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

Elle est plus traditionnellement renommée Baquedano, en hommage au Général Baquedano vainqueur de la Guerre du Pacifique. Parcourir cette rue, c’est un peu se plonger dans l’histoire d’Iquique faite de gloire et de salpêtre. La ville d’Iquique, perdu au milieu du désert, abritait sous ses toits les grands commerçants et entrepreneurs du salpêtre. Ceux-ci étaient principalement étrangers avec une prédominance de la population anglaise et nord-américaine. Cette présence allait  avoir une influence directe sur l’architecture de la ville. La calle baquedano est un témoignage directe de ce type de constructions qui s’adaptaient à la physionomie de ces régions désertiques. Les édifices que l’on peut observer tout au long de cette voie sont principalement des établissements commerciaux ou des demeures imposantes habitées par des immigrants venus travailler dans l’exploitation de l’or blanc. En ce qui concerne les éléments architectonique des ces mansions, nous pouvons dénombrer trois types styles; les structures en pino de oregon, de style Balloon frame et le style américain. Les caractéristiques des habitations de la Calle Baquedano sont la légèreté, le patio ou noyau central, l’usage de vestibules, de lucarnes et de tours. La Calle Baquedano commence sur la Place Arturo Prat et on peut y admirer de magnifiques bâtiments tels que le casino Espagnol ou encore le Palacio Astoreca qui fut l’Intendance d’Iquique jusqu’en 1978.