Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

Le vin est arrivé au Chili durant la Conquête Espagnole. Ce produit faisant partie de la culture occidentale a toujours été lié aux différentes activités sociales, culturelles et économiques du pays pendant plusieurs siècles.
Une théorie existe d’ailleurs au sujet de l’introduction du vin dans les diverses régions des Amériques. Lors du second voyage de Christophe Colon, la nécessité de planter des vignobles pour pouvoir réaliser l’eucharistie des catholiques est impérieuse. En effet, la Conquête se réalisait au nom de Dieu et des Rois Catholiques. C’est ainsi que les nombreuses vignes arrivèrent au Chili et au Pérou pendant le 16ème siècle. Cependant, on ne sait pas si celles-ci proviennent directement des terres chiliennes ou si elles furent amenées par Diego de Almagro et Pedro de Valdivia.
Pendant la Colonie, l’activité viticole commence réellement. Le premier à avoir planter des vignes est Francisco de Aguirre dans les ŕegions de Copiapo et de La Serena. Le premier cépage connu est le dénommé cépage El País amené en ces terres par le jésuite Francisco de Carabantes aux environs de 1550.
Quant à Santiago, les chroniques historiques citent plusieurs colons et leurs vignes. On pense donc que Diego de Caceres aurait semé vers 1554.  Juan Jufré de Loayza y Montesa, soldat offrant ses services près de Valdivia en 1546, serait le précurseur de la célèbre vigne Cousiño Macul.
Cependant, les indiens araucans, lorsqu’ils attaquaient les espagnols, saccageaient aussi les vignobles. Mais cette pratique fut brêve car plus tard, ils commencèrent à voler les raisins pour les fermenter et préparer l’alcool traditionnel du Chili; la chicha. Ce facteur à risque fit en sorte que la majorité des plantations se situèrent au nord de la vallée protectrice de Santiago.
Pendant tout le 17ème siècle, les vins chiliens et leurs cultures augmentèrent de façon notable si bien que la Couronne Espagnole, pour éviter la concurrence dicta des lois interdisant la plantation de nouveaux cépages. On dictait également des lois élevant les impôts de manière vertigineuse de manière à enrayer cette évolution positive. Mais les colonies continuèrent leurs cultures viticoles et la prohibition fut retirée aux environs de 1678. Aujourd’hui, les vins chiliens possèdent une tradition historique sans précèdent et possèdent une réputation mondiale grâce à l’excellence de leurs origines.

vinschilienshistoire