Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
Rate this post

Le culpeo comme on le nomme en Argentine est également appelé renard de Patagonie, renard de Magellan ou renard des Andes. Originaire de l’ouest de l’Amérique Latine, on le retrouve de l’Equateur au Pérou ainsi qu’en Patagonie et en Terre de Feu (Argentine)
En Argentine, le culpeo habite dans la moitié ouest et c’est dans ce pays que se trouve la plus grande quantité de cet animal (environ 100.000 en Patagonie). Il existe six sous-espèces de culpeo.
Sa physionomie est semblable à celle d’un renard roux. Son crâne et ses membres sont de couleur rouge. Le blanc domine son abdomen ainsi que le cou et la gueule. Son échine est grisâtre avec des tonalités de noir. Le culpeo est pourvu d’une queue dense de couleur grise se terminant par du noir.
Son habitat idéal se trouve sur le flanc ouest des Andes, au sein des forêts et dans les champs. Les bois sont un refuge parfait pour le culpeo car il s’y cacher ou s’y reposer tandis que les champs constituent un terrain de chasse adéquat. Son alimentation est composée de rongeurs, de lapins, d’oiseaux et de lézards et dans une moindre mesure, de plantes et de charognes.
En Argentine, malheureusement, le culpeo est chassé pour sa fourrure. La chasse commerciale représente ainsi une menace pour ce renard. Par ailleurs, le culpeo est souvent victime d’empoisonnement car il attaque les troupeaux de moutons en Patagonie et principalement dans les provinces de Chubut et de Santa Cruz.
Le renard culpeo a été domestiqué par les indiens yagan et selknam. Ces tribus ont obtenu à partir de cet espèce une race de chien appelée le chien yagan, aujourd’hui éteint. Jules Verne dans son ouvrage L’Ile mystérieuse évoque les culpeos.