Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

La province de Corrientes, en guaraní « Taragüí Tetãmini », est une des 23 provinces d’Argentine. Sa superficie est de 88.886 km2 et sa population atteignait les 993.338 habitants en 2010. En plus de sa capitale du même nom, la province de Corrientes compte 12 autres villes : Goya, Santo Tomé, Paso de los Libres, Curuzú Cuatiá, Gobernador Virasoro, Mercedes, Monte Caseros, Esquina, Ituzaingo et Bella Vista.
La province de Corrientes est divisée en 25 départements pourvus de pouvoirs politiques et administratifs propres. Elle est située dans la région mésopotamique de la République d’Argentine. Au nord, elle est bordée par la République du Paraguay, à l’est par la province de Misiones, par la République Fédérale du Brésil et par la République Orientale de l’Uruguay, au sud par la province d’Entre Rios et enfin, à l’ouest par les provinces de Santa Fe et Chaco.
Une asymétrie entre le secteur oriental et occidental caractérise cette province. Le secteur des estuaires et des lagunes ne possède pas de système de drainage organisé. La zone la plus dynamique de la province est délimitée par les marais et les lagunes d’Ibera (un quart du territoire) composés de sols formées par les coulées volcaniques et ensuite recouverts par des sédiments d’origine fluviale et éolienne. La capitale, Corrientes, se situe dans une zone privilégiée qui n’est pas inondée et où deux cours d’eau se rejoignent, les fleuves Paraguay et Parana. La province est également constituée de quelques petites collines aptes à l’élevage intensif des agrumes, des légumes, du tabac et du maïs. Le reste de la province est plat. On y produit également du mate, du thé et du riz. L’industrie textile, du bois, frigorifique et les cultures sous serres y sont aussi bien développées.

Découvrez la région de Corrientes dans le cadre d’un voyage sur mesure en Argentine.

Une des principales attractions de Corrientes réside dans ces carnavals, les plus traditionnels d’Argentine. La province est également réputée pour être un lieu idéal pour la pêche de daurades, silures ou de pacúes, poissons d’eau douce qui constituent la base de mets typiques.
On ne sait pas vraiment quelle est l’origine géologique de la province de Corrientes. Cependant, une hypothèse prédomine. Le bassin d’Ibera serait en fait l’ancien lit du fleuve Parana qui a ensuite changé de direction sous l’effet l’érosion sur les saltos de Yacyretá-Apipé. Le sol est composé de sable et de limon sur un fonds imperméable d’argile qui empêche le drainage des eaux. L’évacuation de celles-ci est permise par les rivières Corriente et Miriñay vers les bassins des fleuves Parana et Uruguay. Les fortes pluies, principalement en automne et au printemps, régularisent le niveau des estuaires, ces derniers se sont d’ailleurs transformés au cours des dernières années.
Le climat de la province de Corrientes est subtropical et la saison sèche est quasi inexistante sur l’ensemble du territoire. Les précipitations abondantes diminuent cependant du nord-est au sud-ouest. La température maximale avoisine les 21 degrés et décline à mesure que l’on descend du nord au sud. La province possède ainsi un ensemble varié d’écosystèmes : certains foisonnant comme dans les zones humides au nord et près du fleuve Paraná, d’autres plus secs comme dans la large bande de forêts natives qui débute à Corrientes et descend vers la province de Santa Fe.
La province de Corrientes était habitée anciennement par les indiens guaranis. Ceux-ci l’appelaient « Taraguüí », mot signifiant « lézard » en guarani. Une des particularités de cette province argentine est le statut officiel du guarani en tant que « langue alternative » aux côtés de l’espagnol.
Sebastian Gaboto, le premier colon espagnol arriva dans cette région en 1527 et découvrit l’ouest la province. La ville Corrientes fut fondée en 1588. Les premiers Espagnols qui s’installèrent dans la province de Corrientes sont issus principalement de Valence. Plusieurs missions jésuites peupleront par la suite le nord-est de la province de Corrientes afin d’entreprendre son évangélisation. De 1880 à 1950 débarquent les premiers immigrants européens à Corrientes, principalement des colonies russes, irlandaises, bulgares, italiennes, polonaises, allemandes et françaises mais aussi les communautés turques et libyennes.
Ainsi, les personnes qui peuplent Corrientes aujourd’hui ont plusieurs origines : soit ils descendent des indiens guaranis, soit des premiers Espagnols ou alors des immigrants européens. Cependant, des communautés d’immigrants proviennent également du Chili, de l’Uruguay, du Paraguay et du Pérou.

Region Ibera