Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
Rate this post
Coutrot

Sur le lac salé d’Uyuni, en Bolivie

Gérard et Joëlle (Martinique)
jcoutrot@wanadoo.fr

De retour sur notre île aux cocotiers, nous mesurons pleinement, et savourons encore, avec nos photos, la splendeur des paysages que nous avons pu visiter ,en toute sérénité,grâce à vous, Anne et à toute l’équipe de Korke . Un voyage marathon ? Non…
Un voyage très bien rythmé, pour jouir de tous les instants de ce « melting pot » Chili, Sud Bolivie, Patagonie Chilienne et Argentine……
Passer du Salar de Uyuni à la Patagonie… Un rêve fou ?
Rendu possible par une organisation rigoureuse, sans tensions, ni stress!
Du dépaysement de Valparaiso et Santiago « grouillantes « de couleurs, mais aussi des chiliens, accueillants et souriants.
A l’éblouissement du désert de l’Atacama. Si grand déjà que nous nous sommes sentis minuscules face au coucher du soleil et lever de la lune dans le « Valle de la Luna »
Dur de se lever à 4 heures du matin, mais quelles images fantastiques des geysers du tatio …..
Nos photos de la lune ,observée avec ce passionné d’Astronomie!
Encore plus minuscules sur l’Altiplano, dans le Salar d’Uyuni 11 fois plus grand que notre île !
Les glaciers bleus de Patagonie explosant pour libèrer leurs gros blocs de glace …(Perito Moreno)
Le  » décollage » difficile d’un Condor,énorme, devant notre voiture(nous n’avions pas pris de coca, promis!) et leurs vols majestueux dans le parc Torre del Paine … Les vigognes curieuses, les lamas ruminants, des milliers de Flamants roses sur les lagunes, des pingouins, renards, rencontrés au hasard des pistes….
Et pour terminer Buenos Aires avec cet hôtel surprenant, art déco confortable si bien situé, si près de la place de Mayo que nous avons pu applaudir jeudi les « femmes de Mai »toujours si dignes après plus de 30 ans… quel moment émouvant !
Nous avons repris l’avion du tango plein les oreilles, mais sincèrement ,la bonne humeur et la sympathie des chiliens nous manquaient déjà !
A Buenos Aires,l’effervescence des manifestations nous a rappelé Paris…
Encore merci et bravo à Anne ,Mark et toute l’équipe de Korke