Spécialiste des voyages sur Mesure en Argentine et au Chili
+56-2-22441614 | |contact@korke.com

Chili

L’ ortalide du Chaco ou Chaco chachalaca

07, janvier, 2016

Un oiseau du Nord de l’Argentine

00004ortalide du chaco L’ ortalide du Chaco est une espèce d’oiseau galliforme de la famille cracidae qui peuple le Grand Chaco, une des principales régions géographiques d’Amérique du Sud, de Bolivie, du Brésil, du Paraguay, de l’Uruguay et d’Argentine, au sein de forêts et de savanes de type chaqueño. En Argentine, cet oiseau est surtout présent dans la zone centrale du tiers nord du Pays, dans les bois d’arbres moyens, sur les bords des chemins et dans les plantations.  

00001ortalide du chacoL’ortalide du Chaco est également appelé plus communément charata, aracuá, arancuá, guacharaca,faisan, hachalaca, o mamacu (terme issu du quechua). Le nom charata est un dérivé du quechua « charchay » qui signifie l’enfant criard car en effet, cet oiseau, lorsqu’il est accouplé, crie fortement lors de son vol. 

00007ortalide du chacoL’ ortalide de Chaco aime aussi vivre dans les milieux humides et marécages en formant de grands groupes qui dorment dans les arbres et sont à la fois très bruyant. Les ortalides du Chaco chantent d’ailleurs souvent à l’unisson, ce qui fait qu’il est possible de les entendre à plus de deux kilomètres de distance. Le chant de l’ortalide du Chaco mâle est d’une octave inférieure à celle de la femelle. L’ortalide du Chaco est de couleur gris-cendré sur la tête et la poitrine. Autour de ses yeux, la peau est en-dessous de la gorge, la peau ne possède pas de plume. Le bec est du couleur blanchâtre. La charata comme on l’appelle mesure entre 50 et 55 cm. 

00005ortalide du chacoApparentés aux poules, les ortalides sont avidement chassés pour la pratique sportive et pour leur viande très prisée. Ces oiseaux vivent autant sur le sol que dans les arbres et s’alimentent de feuilles, de fruites, de graines, de fleurs, de chenilles et de petits lézards. Les ortalides femelles pondent en général quatre œufs qu’elles couvent pendant 28 jours. Deux jours après être sortis de l’œuf, les petits sont déjà couverts de plumes. 

Les ailes de cet oiseau sont petites et de forme ronde, ce qui les oblige à un mouvement rapide lorsqu’ils traversent d’amples aires ouvertes. Toutefois, cela ne les empêchent pas de traverser de longs fleuves sans aucune difficulté.

7 janvier 2016|Argentine, Chili, faune, géographie|

Atacama: désert fleuri pour les parapentistes!

24, novembre, 2015

Désert fleuri sur un site de parapente exceptionnel

 

Palo Buque, haut lieu du parapente au Chili, connu des parapentistes du monde entier pour ses qualités aérologiques très particulières (on y décolle pratiquement au niveau de la mer), se vêtit de fleurs en cette année du Niño.

 

"Bicho" Carrera, surdoué de l'acro sur les dunes de Palo Buque, près de Iquique

« Bicho » Carrera, surdoué de l’acro sur les dunes de Palo Buque, près de Iquique

Une année « El Niño » hors du commun

On n’avait pas vu apparaître les fleurs dans cette région de l’Atacama depuis plus de 15 ans, un phénomène appelé « désert fleuri » qui apparaît généralement au Sud du désert, à plus de 1.500 kilomètres, dans la région au Nord de la Serena. Les pluies à répétition se sont reproduites à répétition dans plusieurs endroits du désert cette année, provoquant dans certains endroits comme à Chañaral, des coulées de boues qui ont provoqué des dégâts très importants.

24 novembre 2015|Chili, flore, géographie|

le Coigüe ou coihue

30, août, 2015

Nothofagus dombeyi: coihue au Chili, coïgue en Argentine

cohiue 22Le coigüe, de son nom scientifique Nothofagus dombeyi, appelé aussi coihue ou roble, est un arbre à feuilles pérennes qui pousse dans la zone centrale et dans le sud du Chili, tant dans l’espace compris au niveau de la mer que dans les plateaux andins. En Argentine, on retrouve le coigüe, dans une aire proche de la cordillère des Andes, au sud du parallèle 38º S, dans les provinces de Neuquen, Rio Negro et Chubut.

Un fagacée au fruit étrange: le llaollao

Le coigüe appartient à la famille des Fagacées, ou des Nothofagaceae selon la classification phylogénétique. Le coigüe est un arbre fort touffu dont l’écorce est de couleur châtain-gris avec d’amples fissures et des branches aplanies horizontalement qui lui donnent un aspect caractéristique. Ses feuilles sont pérennes et coriaces et possedent le pétiole tres court et arrondi. Les fleurs de cet arbre sont fort peu visibles car elles sont vertes et ne mesurent que 5 mm de long. Sur un même arbre peuvent pousser des fleurs masculinisées et fémininisées dont le polen se disperse avec le vent. Les fruits du coigüe sont très petits et peu apparents.

cohiue 2Toutefois, au Chili, cet arbre produit, selon la population, un fruit du nom de Llaollao, une sorte de champignon comestible a la forme d’un petit ballon jaune-orangé qui pousse sur son tronc. D’autres personnes pensant que le Llallao est en fait un type de tumeur que l’arbre crée pour se défendre de la ponte des œufs des diptères, un ordre d’insectes de la section des néoptères. Le bois du coigüe est semblable à celui du chêne. Il s’agit d’un bois de couleur jaune clair que l’on utilise pour la menuiserie mais aussi en tant que combustible de qualité moyenne. Le cœur du coigüe est plus dur et résiste mieux à l’humidité, raison pour laquelle il est utilisé en tant que poutre pour soutenir les grillages. Enfin, le coigüe a été introduit en tant qu’arbre ornemental dans les Iles Btitanniques ainsi que sur la côte nord du Pacifique, le long des Etats-Unis. 

30 août 2015|Argentine, Chili, flore, Patagonie, Terre de Feu|

Le Dauphin de Commerson ou Cephalorhynchus commersonii

20, août, 2015

Le dauphin Pio ou dauphin tonina overa est appelé en français dauphin de Commerson. Son nom scientifique est Cephalorhynchus commersonii. Il s’agit d’une espèce de cétacé de la famille Delphinidae qui peuple les eaux de l’hémisphère sud. Le dauphin tonina a été étudié pour la première fois par le naturaliste français du 18e siècle, Philibert Commerson qui avait pris part à l’expédition du comte français, Louis Antoine de Bougainville, un militaire explorateur qui a réalisé la première circumnavigation française du monde. L’étude des dauphins toninas fut complétée plus tard par le naturaliste argentin Francisco Perito Moreno. 

dauphin tonina

On retrouve cette espèce à deux endroits. Dans un premier temps, le dauphin tonina habite massivement le long du littoral argentin, dans le Détroit de Magellan et dans les alentours des îles Malouines. Ensuite, les scientifiques ont découvert un deuxième peuplement vers la moitié du 20e siècle dans la zone de l’archipel des Kerguelen, a environ 8.000 kilomètres de distance du premier peuplement. Malgré le fait que la quantité totale de la population des dauphins toninas overa soit méconnue, on estimait, en 1984, leur nombre à 3.400 individus dans le Détroit de Magellan. 

dauphin de Pio

Le corps de ce dauphin ne dépasse pas 1,45 mètre de long pour un poids limite de 42 kg pour ce qui est des mâles. La femelle est par contre un peu plus lourde avec un poids atteignant les 50 kg. Le crâne de ce dauphin est noir tout comme sa nageoire caudale, la zone génitale ainsi que la partie dorsale où se situe la nageoire supérieure. Le reste du corps est blanc. Lorsqu’ils naissent, les petits, de couleur gris marron ou complètement gris, ont une taille d’environ 70 cm. 

Le dauphin tonina overa est un dauphin très actif, raison pour laquelle on peut l’observer facilement à la surface de l’eau en train de sauter. En outre, il lui arrive souvent de virevolter hors de l’eau. Cet animal se nourrit principalement de poissons comme les sardines fuégiennes ou encore de langoustes, de calamars ou d’algues. 

Depuis 2008, le dauphin tonina overa figure sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Toutefois, les informations concernant son nombre et les menaces à son encontre sont insuffisantes. En ce qui concerne les sous-espèces présentes dans les eaux sud-américaines, on a constaté une diminution de leur distribution. 

20 août 2015|Argentine, Chili, faune, Patagonie, Terre de Feu|

Le cygne au cou noir

13, mai, 2015

Propre à l’Amérique du Sud, le cygne au cou noir est un genre d’oiseau de l’espèce ansériforme, pour leur cou en forme d’anse, dont font partie, entre autres, l’oie et le canard. Les traits caractéristiques de ce cygne sont leur crâne allongé ainsi que un cou noir élancé qui prolonge un corps entièrement blanc. Le crâne du cygne au cou noir est traversé par une fine ligne blanche qui se termine derrière sa tête. Son bec est de couleur grise avec des nuances de bleu foncé et l’onglet est blanc rosâtre. Les globes oculaires sont bruns foncés et la caroncule (excroissance charnue rouge en bourrelet typique des coqs), plus importante chez les mâles, ainsi que les parties dénudées qui suivent le bec sont empourprées. 

Cigne col noir 2 Le mâle est plus grand que la femelle mais leur plumage n’est pas différent. A sa naissance, le cygne au cou noir a un corps gris et une tête et un cou noirs. La caroncule ou tubercule ne se développe que vers les trois ou quatre ans et le plumage prend sa couleur blanche au bout d’un an de vie. Le cygne au cou noir est le plus petit représentant du genre Cygnus et ne mesure entièrement qu’entre 102 et 124 centimètres. Les cygnes au cou noir perdent leur plumage une fois par an à la fin de la période de gestation, avant d’entamer leur migration vers le nord. Leur durée moyenne de vie est de sept ans mais certains individus ont atteint les 20 ans. 

Le cygne au cou noir est réparti du sud du Brésil jusqu’à la Terre de Feu. Durant le printemps et l’été austral, il s’établit au Chili, au Paraguay, en Argentine et en Uruguay. On le retrouve également dans les Iles Malouines. Pendant cette période, plusieurs individus rejoignent le canal Beagle, au sud de la Grande Ile de Terre de Feu, et l’Ile chilienne de Juan Fernandez. En hiver, le cygne au cou noir migre vers le nord, et on le retrouve davantage au Paraguay et dans certaines zones du Brésil. 

Le cygne au cou noir vit dans les lacs et les lagunes d’eau douce ainsi que les bords côtiers, au sein de marais maritimes, littoraux et salés où l’eau est riche en algue et en plancton. Cette espèce de cygne vit dans un environnement beaucoup plus maritime que les autres cygnes, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle le cygne au cou noir marche difficilement. 

Cigne col noirEn dehors de la période de reproduction, le cygne au cou noir et un oiseau sociable. Lorsque la période de gestation se termine, ces cygnes se regroupent par milliers et composent de petites colonies disperses. La femelle construit son nid avec de l’herbe au bord des lacs et des lagunes. Elle pond de trois à sept œufs de couleur crème qu’elle couvera de 34 à 36 jours. Pendant ce temps, le mâle se charge de la protéger des attaques d’animaux qui en veulent au nid et aux petites. 

Le cygne au cou noir se nourrit d’algues, de plantes aquatiques mais également d’invertébrés et d’insectes. Cet oiseau est très endurant et possède un vol vigoureux, il n’est pas rare d’ailleurs qu’il réalise de longues traversées. Pendant ce vol mais également lorsqu’ils sont en milieu aquatique, ils émettent un sifflement. 

13 mai 2015|Argentine, Chili, faune|

L’aguilucho ou buse tricolore

19, mai, 2014

L’Aguilucho (Geranoaetus polyosoma), oiseau typique de la Cordillère des Andes, est appelé en français buse tricolore. Ce bel oiseau peuple les cieux du Chili et de l’Argentine. L’Aguilucho porte d’autres noms tels que l’aigle parda, l’aigle à la poitrine blanche, ñanco ou encore pihuel, dans des formes linguistiques plus dialectales. Il fait partie de l’espèce des oiseaux accipitriformes c’est-à-dire des oiseaux de proie diurne tels que les aigles, les vautours, les éperviers et les buses. 

Un aguilucho ou buse tricolore prend son envol

Un aguilucho ou buse tricolore prend son envol

L’Aguilucho mesure approximativement 50 centimètres de haut. Les zones autour de ses membres inférieurs sont de couleur blanche tandis que sur les zones supérieures, c’est la couleur grise qui prédomine. A l’âge adulte, des teintes rosâtres se trouvent sur les épaules tandis que le dos est gris et le ventre, blanc. L’Aguilucho possède une queue pourvue d’une touffe noire caractéristique. 

Un aguilucho défend on territoire

Un aguilucho défend on territoire

Cet oiseau est un très bon chasseur qui vit dans des aires proches des matorrals, des bois, des zones élevées et des plaines d’arbres. Il s’alimente principalement de petits animaux mammifères, de reptiles, d’animaux invertébrés amphibiens. Les lièvres, les colombes mais aussi les perdrix font partie de ses proies préférées. Tout comme de nombreux oiseaux de son espèce, l’Aguilucho, lorsqu’il souhaite attaquer sa proie, effectue un vol en cercles au-dessus de celle-ci pour ensuite se lancer diagonalement sur elle et la battre avec ses griffes. L’Aguilucho construit un ample nid fait de feuillage a la cime des arbres de préférence épineux et c’est le mâle qui se charge de l’alimentation de la femelle qui couve les petits qui seront ensuite alimentés par elle. On retrouve l’Aguilucho sur presque tout le territoire argentin, principalement dans les zones montagneuses de la Patagonie et du nord du pays.

19 mai 2014|Argentine, Chili, faune|