Spécialiste des voyages sur Mesure en Argentine et au Chili
+56-2-22441614 | |contact@korke.com

santiago

Le Général Pinochet

03, septembre, 2013

audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

Augusto Pinochet Ugarte est né à Con Con, près de Valparaiso en 1915. Augusto Pinochet est Général en Chef des armées chiliennes de 1973 à 1998, président de la junte militaire gouvernant le Chili de 1973 à 1981 et Président de la République du Chili de 1981 à 1990.
Pinochet prend le pouvoir par un coup d’état le 11 septembre 1973. De cette façon, il destitue le gouvernement de l’Unité Populaire du président socialiste élu par les urnes, Salvador Allende. Le Général Pinochet va diriger le pays pendant 17 ans d’abord avec la junte militaire puis plus tard comme président d’un régime constitutionnel autoritaire.
Son régime est marqué par de constantes violations des droits de l’homme et des milliers de personnes disparaissent ou sont assassinées. Pinochet fera d’ailleurs l’objet de plusieurs procédures judiciaires dans les années 1990 et 2000. Son gouvernement est aussi caractérisé par le développement économique nommé « Le miracle chilien » mené par les Chicago Boys. Les Chicago Boys sont le nom donné à un groupe de 25 économistes chiliens formés à l’Université de Chicago et influencés par les théories néolibérales de Milton Friedman.
En 1988, Pinochet perd le référendum populaire qu’il avait lui-même organisé et cède le pouvoir à Patricio Aylwin. Il reste, cependant, chef de l’armée chilienne et devient sénateur à vie grâce à la Constitution de 1980.
En 1998, il est finalement arrêté à Londres pour une plainte internationale déposée par les familles des disparus. Augusto Pinochet meurt en 2006 sans qu’aucunes des procédures judiciaires intentées contre lui n’aient abouties.

pinochet2

3 septembre 2013|Chili, histoire, santiago|

Le Musée d’Art Précolombien ou Real Casa de Aduana

21, août, 2013

Le Musée d’Art Précolombien se situe à l’intersection des rues Bandera et Companía dans le centre historique de la Plaza de Armas. Le nom originel de l’immeuble est Real Casa de Aduana et Anciens Tribunaux.

audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

Cet édifice est construit au début du 19ème siècle par les ingénieurs militaires Miguel María de Atero et Agustín Cavallero. Dans un premier temps, l’immeuble est occupé la Real Aduana ou Douane maisil abrite à partir de 1845 les Tribunaux de la Justice. Cet édifice dépouillé possède toutes les caractéristiques du Néoclassicisme avec une touche italienne. En effet, Joaquin Toesca, architecte italien au service de la Couronne Espagnole, participe à la construction initiale. On peut d’ailleurs observer toute la similitude entre le Palais de la Moneda* de Toesca et l’Édifice de la Real Casa de Aduana auquel il collabore.
Aujourd’hui, le musée fonctionne depuis plus de deux décennies. Il est l’oeuvre de la collection impressionnante de Sergio Larraín Garcia-Moreno, architecte fondateur de ce magnifique musée.

21 août 2013|Chili, Culture, Culture Andine, histoire, santiago, sites à voir|

Le Musée d’Art Contemporain ou MAC

La création du Musée d’Art Contemporain remonte à 1946 sous l’égide de la Faculté des Arts de l’Université du Chili. Elle répond à une politique culturelle que l’institution commença à développer durant les annés 1940.
Le 15 août 1947, on inaugure le MAC dans le « Partenón » du parc de la Quinta Normal.

audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

À cette époque, l’objectif principal de l’Université est de promouvoir la production des artistes nationaux et internationaux légitimés et consacrés. On y expose aujourd’hui des oeuvres allant dans une optique plus expérimental. En 1974, le MAC déménage au Palais des Beaux-Arts, splendide monument aux traits néoclassique dessiné par Émilio Jecquier en 1910, architecte national de descendance française. Le Musée d’Art Contemporain possède donc deux sièges. La collection actuelle du Musée d’Art Contemporain s’élève à peu près à 2000 pièces. En effet, le musée possède une série de peintures, gravures, dessins et sculptures inestimables. Parmi les artistes nationaux les plus célèbres, on trouve Roberto Matta ou encore Nemesio Antuñez. Les artistes internationaux sont aussi très bien représentés. On pourra notamment découvrir les tableaux du célèbre peintre équatorien Osvaldo Guayasamin.

21 août 2013|Chili, Culture, santiago|

L’Édifice Commercial Edwards

L’Édifice Commercial Edwards se trouve au coin de la Rue Merced et de la Rue Estado, non loin de la Plaza de Armas*. Cet immeuble imposant date de 1893 et son architecte est Eugenio Joannon. Lorsque Joannon commence les travaux en 1892, les terrains appartiennent initialement à Madame Enriqueta Jara Quemada qui les revend à la mort de son mari. Eugenio Joannon élabore alors les plans qu’ils envoient en France où on exécute la structure en préfabriqué pour plus tard les renvoyer au Chili où elle sera assemblée.
audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

D’un point de vue esthétique et architectonique, l’édifice possède trois niveaux et un souterrain. D’une physionomie sobre, il est disposé symétriquement et surmonté par une coupole. L’Édifice Commercial Edwards correspond à une période où l’éclectisme prédomine en architecture au Chili. Il mélange des éléments du néoclassicisme français avec des caractéristiques propres aux structures métalliques si célèbres dans le pays au 19ème siècle.
Le bâtiment changera plusieurs fois de propriétaires durant le 20ème siècle. En 1902, il est acquis par Don Agustin Edwards Mc Clure, ce qui explique son nom. En 1986, on déclare cette oeuvre comme faisant partie de la zone historique de Santiago.

21 août 2013|Chili, Culture, santiago|

L’Édifice de la Poste Centrale ou Correo Central

L’Édifice du Correo Central ou de la Poste Centrale du Chili est construit sur le terrain du conquistador fondateur de la Ville de Santiago, Pedro de Valdivia*.

audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

Plus tard, au 18ème siècle, le Gouverneur Juan Andrés de Ustáriz ordonne que l’on construise sur cet espace le Palais des Gouvernants. L’ancien Palais des Gouvernants est l’oeuvre du célèbre architecte italien Joaquin Toesca et il est pendant 26 ans la résidence des différents présidents du Chili. L’endroit de la construction se situe dans les environs du Palais de la Real Audiencia, aujourd’hui reconvertit en Musée Historique National. Les deux édifices communiquaient à l’époque par un souterrain.
L’Édifice du Correo Central, tel que nous le connaissons à l’heure actuelle, est élaboré par Ricardo Brown en 1882. Brown utilise pour son édification les anciens murs du Palais des Gouvernants détruit par un incendie. On le destine donc à cette époque aux services postiers. Le bâtiment est sobre, il est composé de deux colonnes à l’entrée et d’un fronton droit. Sa façade principale a toutes les caractéristiques de la mode néoclassique française qui prédomine au Chili à la fin du 19ème siècle.
À l’intérieur, il est possible de visiter l’intéressant Musée du Télégraphe.

21 août 2013|Chili, histoire, santiago, sites à voir|

L´ex-Palais de la Real Audiencia ou Musée Historique National

audio-iconAUDIOTOUR KORKE : Ecoutez cet article en cliquant sur le lecteur ci-dessous. ©2013 Turismo Korke Ltda.

L’ancien Palais de la Real Audiencia, aujourd’hui reconverti en Musée Historique National, est construit en 1807 par Juan José de Goycolea. Le tribunal de la Real Audiencia s’installe dans l’édifice en 1609 après avoir fonctionné dans la ville de Concepción entre 1567 et 1575. À cette époque, le palais vit d’importants événements politiques. En 1811, il devient le siège du Premier Congrès National pour un peu plus tard être la Maison du Gouvernement entre 1812 et 1814. Le palais abritera aussi Bernardo O’Higgins* et sa famille.
L’Ex-Palais de la Real Audiencia possède une ligne néoclassique avec des éléments toscans exprimés avec un certain accent baroque. Cette caractéristique s’observe dans le traitement des matériaux et dans le frontispice c’est-à-dire la façade principale.
Au 20ème siècle, le magnifique palais hébergera plusieurs institutions et dépendances ministérielles. En 1969, on le déclare Monument National et en 1982, le Musée Historique National y habilite ses nombreuses collections.

21 août 2013|Chili, histoire, santiago, sites à voir|