Spécialiste des voyages sur Mesure en Argentine et au Chili
+56-2-22441614 | |contact@korke.com

Terre de Feu

le Coigüe ou coihue

30, août, 2015

Nothofagus dombeyi: coihue au Chili, coïgue en Argentine

cohiue 22Le coigüe, de son nom scientifique Nothofagus dombeyi, appelé aussi coihue ou roble, est un arbre à feuilles pérennes qui pousse dans la zone centrale et dans le sud du Chili, tant dans l’espace compris au niveau de la mer que dans les plateaux andins. En Argentine, on retrouve le coigüe, dans une aire proche de la cordillère des Andes, au sud du parallèle 38º S, dans les provinces de Neuquen, Rio Negro et Chubut.

Un fagacée au fruit étrange: le llaollao

Le coigüe appartient à la famille des Fagacées, ou des Nothofagaceae selon la classification phylogénétique. Le coigüe est un arbre fort touffu dont l’écorce est de couleur châtain-gris avec d’amples fissures et des branches aplanies horizontalement qui lui donnent un aspect caractéristique. Ses feuilles sont pérennes et coriaces et possedent le pétiole tres court et arrondi. Les fleurs de cet arbre sont fort peu visibles car elles sont vertes et ne mesurent que 5 mm de long. Sur un même arbre peuvent pousser des fleurs masculinisées et fémininisées dont le polen se disperse avec le vent. Les fruits du coigüe sont très petits et peu apparents.

cohiue 2Toutefois, au Chili, cet arbre produit, selon la population, un fruit du nom de Llaollao, une sorte de champignon comestible a la forme d’un petit ballon jaune-orangé qui pousse sur son tronc. D’autres personnes pensant que le Llallao est en fait un type de tumeur que l’arbre crée pour se défendre de la ponte des œufs des diptères, un ordre d’insectes de la section des néoptères. Le bois du coigüe est semblable à celui du chêne. Il s’agit d’un bois de couleur jaune clair que l’on utilise pour la menuiserie mais aussi en tant que combustible de qualité moyenne. Le cœur du coigüe est plus dur et résiste mieux à l’humidité, raison pour laquelle il est utilisé en tant que poutre pour soutenir les grillages. Enfin, le coigüe a été introduit en tant qu’arbre ornemental dans les Iles Btitanniques ainsi que sur la côte nord du Pacifique, le long des Etats-Unis. 

30 août 2015|Argentine, Chili, flore, Patagonie, Terre de Feu|

Le Dauphin de Commerson ou Cephalorhynchus commersonii

20, août, 2015

Le dauphin Pio ou dauphin tonina overa est appelé en français dauphin de Commerson. Son nom scientifique est Cephalorhynchus commersonii. Il s’agit d’une espèce de cétacé de la famille Delphinidae qui peuple les eaux de l’hémisphère sud. Le dauphin tonina a été étudié pour la première fois par le naturaliste français du 18e siècle, Philibert Commerson qui avait pris part à l’expédition du comte français, Louis Antoine de Bougainville, un militaire explorateur qui a réalisé la première circumnavigation française du monde. L’étude des dauphins toninas fut complétée plus tard par le naturaliste argentin Francisco Perito Moreno. 

dauphin tonina

On retrouve cette espèce à deux endroits. Dans un premier temps, le dauphin tonina habite massivement le long du littoral argentin, dans le Détroit de Magellan et dans les alentours des îles Malouines. Ensuite, les scientifiques ont découvert un deuxième peuplement vers la moitié du 20e siècle dans la zone de l’archipel des Kerguelen, a environ 8.000 kilomètres de distance du premier peuplement. Malgré le fait que la quantité totale de la population des dauphins toninas overa soit méconnue, on estimait, en 1984, leur nombre à 3.400 individus dans le Détroit de Magellan. 

dauphin de Pio

Le corps de ce dauphin ne dépasse pas 1,45 mètre de long pour un poids limite de 42 kg pour ce qui est des mâles. La femelle est par contre un peu plus lourde avec un poids atteignant les 50 kg. Le crâne de ce dauphin est noir tout comme sa nageoire caudale, la zone génitale ainsi que la partie dorsale où se situe la nageoire supérieure. Le reste du corps est blanc. Lorsqu’ils naissent, les petits, de couleur gris marron ou complètement gris, ont une taille d’environ 70 cm. 

Le dauphin tonina overa est un dauphin très actif, raison pour laquelle on peut l’observer facilement à la surface de l’eau en train de sauter. En outre, il lui arrive souvent de virevolter hors de l’eau. Cet animal se nourrit principalement de poissons comme les sardines fuégiennes ou encore de langoustes, de calamars ou d’algues. 

Depuis 2008, le dauphin tonina overa figure sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Toutefois, les informations concernant son nombre et les menaces à son encontre sont insuffisantes. En ce qui concerne les sous-espèces présentes dans les eaux sud-américaines, on a constaté une diminution de leur distribution. 

20 août 2015|Argentine, Chili, faune, Patagonie, Terre de Feu|

La centolla ou Crabe royal de Patagonie

21, avril, 2014

La centolla: un délice des mers froides du Sud

Le crustacé marin décapode « santolla », « centolla » en espagnol, également dénommé en fonction de sa distribution géographique « centolla magallanique », « centolla australe » ou encore « centolla chilienne », habite les eaux de la côte sud et ouest de l’Amérique latine. En français, son nom est généralement crabe royale de Patagonie mais si elle n’est pas vraiment un crabe. La centolla fait partie de la famille des Paguirodea, tout comme les bernard l’hermite, également appelés crabes royaux ou crabes de cocotier.

La centolla, un met particulièrement raffiné et apprécié, spécialité de la partie australe du Chili et de l'Argentine.

La centolla, un met particulièrement raffiné et apprécié, spécialité de la partie australe du Chili et de l’Argentine.

Au Chili, la centolla évolue depuis le sud aux abords de la ville de Valdivia jusque à l’extrême-sud, dans la zone du Cap Horn et dans la partie méridionale de l’Argentine. La centolla est présente dans les zones d’eau internes de Patagonie, comme par exemple le canal Beagle, aux alentours du Détroit de Magellan, des villes de Puerto natales, Ushuaia ou encore Puerto Williams et Punta Arenas.
Ce crustacé évolue dans la zone benthique des mers, des lacs et des océans, c’est-à-dire très proches du fond des eaux, de 150 mètres à 600 mètres de profondeur. La centolla est un crustacé typique de l’Amérique du sud, très prisé en gastronomie pour la succulence de sa chaire. la demande mondiale est d’ailleurs très importante et son prix est fortement élevé.

Le Restaurant Volver, à Ushuaia, sur les rives du Canal Beagle est spécialisé dans la cuisine à base de centolla.

Le Restaurant Volver, à Ushuaia, sur les rives du Canal Beagle est spécialisé dans la cuisine à base de centolla.

Pourvu de dix pattes, la centolla possède une carapace de 15 à 20 centimètres. Dans sa totalité, la centolla mesure 60 centimètres de diamètre pour un poids allant jusqu’à six kilos. Son exploitation excessive menace la centolla d’extinction, raison pour laquelle au Chili, la pêche et la capture des mâles pour la consommation n’est permise que de décembre à janvier dans la dixième et onzième région et de décembre à avril dans la douzième région. La capture des femelles est par contre permise toute l’année afin d’assurer sa reproduction.
La centolla s’alimente d’invertébrés des fonds marins, de mollusques, d’oursins et d’étoiles de mer. Il s’agit d’un aliment riche en iode et en diverses protéines. La centolla pond entre 5.000 et 30.000 par œufs.

21 avril 2014|Argentine, Chili, faune, Patagonie, Terre de Feu|

L’ile Navarino

Dans l’extrême-sud du Chili, l’Ile Navarino se dresse dans les eaux de l’archipel de la Terre de Feu, au milieu de l’océan Atlantique et Pacifique et appartient à l’archipel des Iles du sud et du sud-est. Les villes les plus importantes de l’île Navarino sont Puerto Williams, Puerto Navarino, Caleta Eugenia et Puerto Toro. L’île Navarino est une île chilienne qui fait partie de la Province de l’Antarctique chilien dans la commune du Cap Horn.

La petite ville de puerto Williams, qui se déclare ville la plus australe au Monde.

La petite ville de puerto Williams, seul centre urbain de l’ile, qui se déclare ville la plus australe au Monde.

Il y a plus de 6.000 ans, cet endroit était habité par les indiens yagans, principalement dans la partie orientale de l’île, dans la crique Wulaia. La découverte de Navaraino et son exploration remonte à février 1624 lorsque la flotte Nassau de l’explorateur et amiral hollandais, Jacques L’Hermite, fut envoyée afin de découvrir le lieu. L’Hermite et ses hommes furent les premiers à rentrer en contact avec les indiens yagans. Les explorateurs ne visitèrent que la partie septentrionale et il fallut attendre mai 1830 pour voir le commandant anglais Robert Fitzroy reconnaître la partie orientale de l’Ile Navarino. En 1833, Fitz Roy compléta sa reconnaissance du lieu. 

Un des nombreux lacs de montagne de l'ile Navarino, dont la nature primaire est un régal pour les photographes de natures sauvage.

Un des nombreux lacs de montagne de l’ile Navarino, dont la nature primaire est un régal pour les photographes de natures sauvage.

L’île Navarino se trouve entre la Terre de Feu, au nord, et le Cap Horn, au sud. Il s’agit en quelques sortes de la base terrestre la plus proche du continent antarctique. La population actuelle vit principalement dans la capitale de la commune, Puerto Williams. L’histoire et l’archéologie sont certainement les ressources les plus importantes de cette île. Le visiteur pourra expérimenter dans ce lieu un type de tourisme scientifique en découvrant la culture des indiens yagans. Par ailleurs, il est également possible de suivre les routes des missionnaires anglais ayant peuplé la région anciennement. En outre, l’île Navarino offre également la possibilité de réaliser de nombreuses activités archéologiques, géologiques ou encore botaniques. 

L’île Navarino est la plus grande de toutes les îles se trouvant au sud du Canal Beagle. Son relief est montagneux et accidentés. Navarino est couverte de forêts qui abritent une faune et une flore considérable.

Les côtes de l’île sont constituées de petites collines et de pâtures qui permettent l’élevage d’animaux. Les montagnes, les lacs et les cascades sont nombreux. Le point culminant de l’île est le sommet de « Los Dientes de Navarino » qui dépasse les 1.200 mètres au-dessus du niveau de la mer. Du côté nord de l’île se trouve le canal Beagle, d’environ 240 km de long et 1,5 km de large. A l’est, Navarino est séparée des îles Picton et Lennox, au sud se trouve la baie Nassau et à l’ouest, le canal Murray qui la sépare de l’île Hoste.

Le climat de l’île Navarino est assez froid dans la partie septentrionale, dans les alentours de Puerto Williams avec une température de 6 degrés. Les précipitations sont moyennes. Le mois le plus chaud l’année à une température de 9,6 degrés et le plus froid de 1,9 degré. La flore de Navarino est caractérisée par la présence de forêts magellaniques subpolaires dont les espèces les plus typiques sont le hêtre de la Terre de Feu ou encore l’arbre ñire dans les endroits secs, le coigüe dans les zones plus humides. Une partie de l’île, située entre 600 et 800 mètres au-dessus du niveau de la mer, est composée du désert andin qui inclut toutes les zones qui, à cause des conditions climatiques dues à l’altitude, n’ont pas d’arbres ni d’arbustes ou n’ont pas de végétation du tout.

La faune de l’île Navarino est constituée de nombreux oiseaux et canards et également du célèbre castor.

21 avril 2014|Chili, géographie, histoire, sites à voir, Terre de Feu|

Le dauphin austral ou Lagenorhynchus australis

21, mars, 2014

Le dauphin austral ou antarctique, de son nom scientifique Lagenorhynchus australis, est une espèce de cétacé de la famille des delphinidés. Il s’agit d’un petit dauphin qui évolue principalement dans les eaux de la Terre de Feu au sud du continent latino-américain. Le dauphin austral mesure jusqu’à 2,1 mètres et son poids à l’âge adulte est de 115 kilos. Sa tête est de couleur gris obscur et son corps est noir avec une longue bande blanche. Sa nageoire dorsale n’est pas très grande et possède une forme courbe.

le dauphin austral

Groupe de dauphin austral dans le détroit de Magellan

Le dauphin austral est endémique des eaux côtières de toute l’Amérique du Sud. Du côté ouest du continent, on peut l’apercevoir jusqu’au nord du Chili, le long de la ville de Valdivia. Versant ouest de l’Amérique Latine, le dauphin austral nage jusqu’au Golfe San Jorge, en Argentine.

Groupe de dauphin austral

Groupe de dauphin austral

Selon les informations du Centre de Conservation Cétacée du Chili, cette espèce de dauphin s’alimente principalement de poissons, de calamars, de crustacés et de mollusques bivalves. Malgré le peu d’études à son sujet, il semble que la femelle atteint sa maturité sexuelle lorsqu’elle mesure environ deux mètres de long. Ce sont des dauphins très joueurs qui accompagnent souvent les embarcations en mer. Il est d’ailleurs possible d’observer le dauphin austral en groupes de cinq à trente individus. On ne sait pas vraiment à combien s’élève la population mondiale de cette espèce. Toutefois, il s’agit le plus communément répandu le long des côtes des Iles Malouines et le long du littoral chilien ainsi que dans le Détroit de Magellan.

dauphina austral Chili argentineLe dauphin austral a été pendant longtemps persécuté et utilisé comme nourriture par les pécheurs artisanaux de la zone australe du continent latino-américain dans des régions telles que Magellan ou encore en terre de Feu, ce qui a provoqué une forte réduction de son nombre.

21 mars 2014|Argentine, Chili, faune, Patagonie, Terre de Feu|

Le manchot de Magellan (Spheniscus magellanicus)

17, mars, 2014

Le manchot de Magellan, de son nom scientifique Spheniscus magellanicus, peuple la côte ouest et la côte est de l’Amérique du Sud. Pendant l’hiver austral, il se dirige jusqu’à hauteur du nord du Chili et jusqu’au sud du Brésil, sur le versant atlantique. Par contre, pendant l’été, il habite davantage le sud du continent et évolue principalement dans les eaux proches de la Terre de Feu.

manchot-magellan

Trois manchots de Magellan posent devant le détroit de Magellan sur l’île Magdalena (Chili)

Ce manchot mesure jusqu’à 70 cm pour un poids allant de 2,7 kg à 4,8 kg. Sa physionomie est fortement similaire à celle du manchot de Humboldt, duquel il se distingue cependant par le fait qu’il est pourvu de deux franges noires sur la partie supérieure de la poitrine au lieu d’une seule.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rencontre curieuse sur l’île Magdalena avec un Manchot de Magellan (Chili)

Le manchot de Magellan construit son nid avec ses paires au sein de colonies. Une des colonies les plus connues est celle de la réserve de faune Punta Tombo, située sur la côte atlantique de la province argentine de Chubut. Il s’agit d’une des principales réserves de reproduction du manchot de Magellan qui peut inclure jusqu’à un million d’individus. Dans ces réserves, les nids sont confectionnés parfois à plus d’un kilomètre du littoral. On retrouve d’autres colonies importantes de manchots de Magellan en Argentine mais aussi dans le Chili continental, dans les îles Malouines et sur l’île chilienne de Juan Fernandez.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un mâle de manchot de Magellan garde son nid sur l’île Magdalena (Chili)

Le manchot de Magellan construit son nid dans des cavernes mais il peut également s’installer et se reproduire dans des forêts entre des branchages ou de vieux troncs. En d’autres occasions, le manchot de Magellan se niche sous les arbustes et certains récits mentionnent également qu’il lui arrive de le faire à découvert. Au début du mois d’octobre, les femelles se battent pour s’accaparer les nids possédant une meilleure protection. Elles déposent les œufs sur le sol où se mêlent herbes et feuillages. Dans un seul nid, elles pondent généralement deux œufs de tailles différentes que les deux parents vont couver pendant 42 jours. Les deux parents alimentent et surveillent les deux petits qui deviennent finalement indépendants aux environs des mois de janvier et de février. Les parents quittent ensuite la colonie en avril et ils n’y reviendront qu’en septembre pour commencer un nouvel élevage. Des colonies comme celles des îles du nord du Golfe de San Jorge, sur la côte atlantique de la Patagonie argentine, abritent plus de 200.000 couples de manchots de Magellan répartis sur 14 îles.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un Manchot de Magellan en pleine construction de son nid. Il emmène des feuilles, herbes et petites branches dans son bec pour tapisser le fond de la cavité dans la Terre (Punta Tombo, Argentine)

L’alimentation du manchot de Magellan et de ses petits est constituée de poissons et d’autres animaux aquatiques. Ils se nourrissent par exemple d’anchois et de calamars qu’ils pêchent jour et nuit. Dans certaines colonies argentines de manchots, les mâles, soit un tiers de la population, ont l’habitude de retourner vers les terres pendant la nuit. Afin de pêcher leurs proies, les manchots forment des cercles concentriques autour des poissons, cercles qui vont se réduire au fur et à mesure afin d’attraper les proies.

Le manchot de Magellan est également  nommé « Pingouin du Sud », « Pingouin de Magellan » ou encore « Pingouin Patagonique ». Les manchots de Magellan sont quant à eux la proie de prédateurs tels que les renards, les mofettes ou les tatous qui ont l’habitude de venir dévorer les œufs des nids. Les tornades tuent également les manchots ou ceux-ci meurent simplement à cause de la fatigue provoquée par l’effort  lors de la constitution des nids sous une chaleur torride.

17 mars 2014|Argentine, Chili, faune, Patagonie, Terre de Feu|